Est-ce plus facile pour l’enfant bilingue d’apprendre deux langues quand elles sont proches ?

Certaines langues peuvent avoir des sonorités assez similaires aux oreilles d’un adulte. Un locuteur natif de italien, par exemple, peut être capable de comprendre certains mots en espagnol. D’autres langues peuvent sembler très différentes à un adulte. Un locuteur natif de l’italien peut être complètement perdu quant aux mots du mandarin.

Des mots peuvent avoir une consonance similaire et le même sens dans chacune des langues d’une personne bilingue. C’est ce qu’on appelle des « cognats ». Un bébé qui apprend le japonais et le français apprendra qu’une banane se dit « banane » en français et « banana » en japonais. Des recherches ont montré que les bébés bilingues apprennent les cognats plus rapidement que les non-cognats. C’est logique ! Mot similaire, même signification.

La plupart des mots qu’un enfant bilingue doit apprendre auront la même signification dans toutes ses langues. Ces mots sont appelés : équivalents de traduction. Par exemple, en français, un chien est appelé « chien » et en japonais, il est appelé « inu ».

Certains mots, bien sûr, peuvent ne pas avoir d’équivalent de traduction. Ils peuvent être classés différemment, par exemple, en anglais, il n’y a qu’un seul mot pour « frère », mais en japonais, il y en a deux, selon que le frère est un petit frère « ototo », ou un frère plus âgé « onisan ». Il se peut aussi qu’il n’y ait aucun mot similaire, comme le mot anglais « slush » qui n’a pas d’équivalent en français. En français, il serait traduit par une description : « neige fondue ». 

Les enfants bilingues doivent naviguer entre tous ces différents types de correspondances entre les mots de chaque langue, mais comme nous le verrons la prochaine fois, ils ont un tour dans leur sac pour faciliter le processus !

Les sources scientifiques de notre BD:

Bosch, L., & Ramon-Casas, M. (2014). First translation equivalents in bilingual toddlers’ expressive vocabulary: Does form similarity matter?. International Journal of Behavioral Development, 38(4), 317-322.

David, A., & Wei, L. (2008). Individual differences in the lexical development of French–English bilingual children. International Journal of Bilingual Education and Bilingualism, 11(5), 598-618.


Pearson, B. Z., Fernández, S., & Oller, D. K. (1995). Cross-language synonyms in the lexicons of bilingual infants: One language or two?. Journal of child language, 22(2), 345-368.