Parle-t-on aux bébés de la même manière partout dans le monde ?

Nous adaptons notre discours en permanence, en fonction de la situation. Pensez à la façon dont vous vous présentez lors d’un entretien d’embauche, et comparez-là à la façon avec laquelle vous vous présentez à des amis de vos amis lors d’une fête. La façon dont nous parlons aux bébés varie également beaucoup d’un endroit à l’autre, et même en fonction du bébé lui-même !

Dans certaines communautés, de nombreux adultes ont tendance à utiliser des mots différents lorsqu’ils parlent à un bébé. Par exemple, en japonais, il existe tout un répertoire de “mots pour bébé”, que l’on utilise à la place des “mots pour adulte” lorsqu’on s’adresse à un bébé. Le mot japonais pour “chien” est “inu”, mais le mot utilisé pour dire “chien” aux bébés est “wan wan” ! 

Dans d’autres communautés, comme pour les locuteurs du Javanais en Indonésie, de nombreux adultes parlent normalement aux enfants et ne simplifient pas le discours lorsqu’ils s’adressent à de jeunes enfants. Les parents familiarisent les enfants dès leur premier jour avec la multitude de formes de politesse qu’il faut utiliser lorsque l’on s’adresse aux différents interlocuteurs en fonction de leur statut social.

Dans d’autres communautés, les adultes s’adressent rarement directement aux jeunes bébés, comme on l’a observé dans un village Samoan.

Même au sein d’une même culture, la façon dont les adultes s’adressent aux bébés peut être très différente. Les adultes adaptent souvent leur discours au bébé qu’ils ont en face d’eux. Lorsqu’un bébé est plus jeune et qu’il connaît peu de mots, les personnes s’occupant de lui peuvent lui adresser des phrases plus simples. Puis, lorsque le bébé grandit et maîtrise davantage sa langue, les adultes peuvent utiliser des phrases plus compliquées (cet exemple est tiré d’études sur l’anglais). Autre exemple : lorsqu’un bébé est équipé d’un dispositif d’aide à l’audition (comme une prothèse auditive, un implant cochléaire, etc.), les personnes qui s’occupent de lui ont tendance à lui parler plus fort. 

Il y a tellement de façons différentes de parler aux bébés, et pourtant les bébés, dans le monde entier, apprennent leur langue. Il n’y a pas qu’une seule recette pour parler à un bébé. Parlez à un bébé selon votre sauce : le plus important est de parler de la manière qui vous convient le mieux et avec laquelle vous vous sentez le plus confortable !

La source scientifique de notre BD : 

Bergeson, T. R. (2011). Maternal speech to hearing-impaired infants in the first year of hearing aid or cochlear implant use: A preliminary report. Cochlear Implants International, 12(sup1), S101-S104.

Ochs, E., & Schieffelin, B. B. (1984). Language acquisition and socialization: Three developmental stories and their implications. In R. Shweder & R. LeVine (Eds.), Culture theory: Essays on mind, self, and emotion (pp. 276-320). New York, NY: Cambridge University Press.

Roy, B. C., Frank, M. C., & Roy, D. K. (2009). Exploring word learning in a high-density longitudinal corpus. In N. Taatgen & H. van Rijn (Eds.), Proceedings of the 31st Annual Meeting of the Cognitive Science Society (pp. 2106-2111). Amsterdam, NL: Cognitive Science Society.

Smith-Hefner, N. (1988). The linguistic socialization of Javanese children in two communities. Anthropological Linguistics, 30(2), 166-198.