Est-ce bien de mélanger des langues quand je parle à un enfant ?

Les personnes qui parlent plusieurs langues peuvent utiliser un mix de langues lorsqu’elles parlent. Le passage d’une langue à l’autre s’appelle “l’alternance codique”. Cette alternance codique peut avoir lieu entre deux phrases, lorsqu’une phrase est dans une langue et la suivante dans une autre. Par exemple, “Tu as ton sac à dos ? Itterasshai” (traduction : “Tu as ton sac à dos ? Passe une bonne journée !”) Elle peut également avoir lieu à l’intérieur d’une même phrase, lorsqu’une partie de la phrase est dans une langue et l’autre partie dans une autre. Par exemple, “Viens, on va à l’onsen” (traduction : “Viens, on va à la source thermale”).

La manière et la quantité d’alternance codique que les personnes multilingues utilisent varient beaucoup d’une culture à l’autre, d’un foyer à l’autre et même d’un individu à l’autre. Cela peut parfois être associé à l’identité de la communauté. Par exemple, une alternance conique fréquente fait partie de l’identité de la communauté Latino d’Amérique du Nord anglophone. Et au Liban par exemple, l’alternance entre l’anglais, le français et l’arabe, est courante et peut même se produire à l’intérieur d’une seule phrase !

Il existe peu de recherches sur les schémas d’alternance des parents multilingues lorsqu’ils s’adressent aux enfants. Certaines données indiquent qu’ils pourraient changer de langue davantage à mesure que l’enfant grandit. Cette tendance s’explique en partie par des changements plus généraux dans la façon dont les parents s’adressent à des enfants d’âges différents : ils s’adressent aux enfants plus âgés avec des phrases plus longues et plus complexes. Plus l’énoncé est long, plus les possibilités d’alternance sont grandes ! Cette tendance s’explique aussi en partie par le fait que les enfants plus âgés parlent davantage, de sorte que si un enfant répond dans une autre langue, la personne qui s’occupe de lui est plus susceptible de passer à cette langue.
Le point le plus important à retenir est de suivre votre cœur et de parler à un enfant de la manière avec laquelle vous êtes le plus à l’aise.

Rejoignez-nous la prochaine fois, lorsque nous explorerons le changement de code chez les enfants et ses implications pour le développement du langage.

La source scientifique de notre bande-dessinée :

Kremin, L. V., Orena, A. J., Polka, L., & Byers-Heinlein, K. (2020). Code-switching in parents’ everyday speech to bilingual infants. PsyArXiv.

Poplack, S. (1988). Contrasting patterns of code-switching in two communities. In M. Heller (Ed.), Codeswitching: Anthropological and sociolinguistic perspectives (pp.215-244), Berlin: Mouton de Gruyter.

Woolard, K. A. (2004). Codeswitching. In A. Duranti (Ed.), A companion to linguistic anthropology (pp. 73-94). Malden, MA: Blackwell.